Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
La route en hiver

Le dispositif peut atteindre ses limites

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 novembre 2016

Vous pouvez consulter les conditions de conduite hivernales actuelles.

À chaque zone climatique correspond une situation dite « limite ». Si le phénomène observé est en dessous des limites décrites, on est dans une situation « courante ».

Au-delà, on entre en situation « limite dépassée » ; la crise peut alors survenir rapidement. Les moyens ne permettent plus de garantir les conditions minimales de circulation : le réseau peut devenir impraticable en tout ou partie.

L’état limite

Critères En zone à hiver peu ou assez rigoureux En zone à hiver clément
Intensité de la chute de neigePlus de 2cm par heure en moyenne sur 3hPlus d’1cm par heure en moyenne sur 3h
Durée de la chute de neigePendant plus de 24h avec moins de 6h entre deux chutesPendant plus de 12h avec moins de 6h entre deux chutes
Congère Accumulation de neige, par l’effet du vent, dépassant les capacités de traitement
Température Inférieure à -5°C pendant ou après la chute de neige
Pluie verglaçante La pluie gèle dès le contact avec le sol ; le verglas est généralisé


Le traitement de la crise

L’entrée en situation de crise est constatée par le préfet de département et, selon l’ampleur, coordonnée par le préfet de zone de défense, dans le cadre des plans d’intervention pré-définis. Une cellule de crise est activée à chaque niveau décisionnel concerné par l’évènement. Dès lors, la communication externe relève des seuls centres opérationnels départementaux (cellules de crise en préfecture).

La DIR Centre-Ouest traite la crise en concentrant ses moyens sur le secteur concerné. Les centres d’intervention voisins peuvent apporter leur concours. La participation aux interventions sur accident n’est, dans ce cadre, plus prioritaire.

Les engins de déneigement augmentent leurs fréquences de passage sur les rampes (voies à forte pente) ; seules les voies de circulation principales sont traitées (par exemple, voie de gauche sur 2x2 voies).

Des mesures spécifiques de gestion du trafic peuvent être mises en place : stockage de poids lourds ; interdiction généralisée de circulation.