Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
La route en hiver

Le traitement de la neige et du verglas

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 novembre 2016

Le traitement des épisodes hivernaux

Vous pouvez consulter les conditions de conduite hivernales actuelles.

Pas de place à l’improvisation

Pour traiter un événement hivernal, le gestionnaire de la voie dispose principalement de deux moyens de traitement. Le premier est chimique : c’est le salage. Le second est mécanique : c’est le raclage par les lames des chasse-neige.

Chacun de ces moyens a son domaine d’utilisation et ses limites techniques. Il faut savoir les apprécier pour les utiliser au bon moment, avant ou après la survenue de l’événement, et obtenir l’effet recherché.

Pour éviter les phénomènes de verglas, l’enjeu consiste à épandre un mélange sel-eau juste avant l’apparition supposée du phénomène, pour éviter que la circulation ne chasse le produit et rende inefficace le traitement. Ce traitement est réservé aux grands axes. Un tel traitement n’est pas efficace pour la neige.


Le traitement consiste alors à racler la neige qui est tombée, et, si nécessaire, à achever l’intervention par un salage pour permettre aux derniers millimètres restants de fondre rapidement avec l’aide de la circulation qui brasse le mélange. Il est donc inévitable que la route soit blanche lorsqu’il neige et le reste quelques heures, le temps que le traitement soit effectué et produise son effet.

Des conditions météorologiques inhabituelles pour la zone ou des incidents particuliers liés à la circulation peuvent rendre inefficaces les moyens déployés. En situation “limite dépassée”, les niveaux de service ne sont plus garantis ; la crise peut alors survenir rapidement. Les modalités de gestion de cette crise hivernale sont alors mises en œuvre.